dimanche 24 février 2013

Lili bouquine : Morsure de sang-froid, t.6 des Vampires de Chicago de Chloe Neill

Titre en VO : Bitting cold
Editeurs : Milady
Site de l’auteur : www.chloeneill.com
Ma note : 5/10
Quatrième de couverture :
Road trip à hauts risques !
Lorsqu’un surnaturel décide de s’emparer d’un ancien artefact détenant le pouvoir de libérer le mal et de dévaster le monde, c’est Merit qui se lance à sa poursuite. Mais la jeune vampire est elle-même traquée. L’un de ses ennemis est bien déterminé lui aussi à mettre la main sur le précieux trésor. Dans ce combat, pas de pitié. Pas de règles. Aucune vie ne sera épargnée. La chasse est ouverte.

MON AVIS SUR LE LIVRE

Le tome 4 des Vampires de Chicago, intitulé « Morde vous va si bien », marquait le tournant de la série imaginée par Chloe Neill. Un virage que devait encaisser les tomes 5 (« Morsure en eaux troubles ») et 6 (« Morsure de sang-froid ») et qui, pour l’instant, à bien du mal à s’orchestré correctement. L’auteure, malheureusement, nous perd en cours de route à force de laisser traîner les choses. J’attendais beaucoup de cet opus et suis forcée d’admettre que je suis un peu déçue. Chloe Neill nous fait trop mariner, elle nous laisse patiner dans le vide sans nous donner suffisamment de grain à moudre. Un sentiment de trop peu m’a envahi à la dernière page de l’ouvrage, en plus de me faire grincer des dents sur certains défauts du livre.

Je constate d’abord un essoufflement dans la saga, et sans vouloir faire prédominer la quantité sur la qualité, l’épaisseur des romans est un bel indice et illustre parfaitement mes propos. Les premiers tomes tournaient autour de 500 pages, tandis que les derniers peinent à atteindre les 400.

De plus, j’ai retrouvé dans Morsure de sang-froid des cas de figure assez similaires à ce que l’on nous avait déjà présenté dans les tomes précédents. Que cela soit dans les relations entre les personnages – et notamment entre Ethan et Merit – que dans le schéma de l’enquête en cours, qui, bien que l’intrigue soit différente des autres, ne change pas beaucoup. Merit et les vampires de Cadogan ont recours aux mêmes techniques, font appel aux mêmes alliés, choisissent les mêmes plans d’attaque que dans les tomes précédents, bref, rien de très nouveau donc. Il n’y a plus aucun effet de surprise et le lecteur devine assez aisément le dénouement.

La renaissance d’Ethan, contrairement à ce qu’on pourrait attendre, n’a pas bouleversée son monde. On imaginerait presque qu’il revient simplement d’un voyage d’affaire, et qu’il reprend le cours des choses là où il l' avait laissé. Sans compter que sa relation avec Merit ne cesse de tourner en rond et finit par agacer le lecteur. On éprouve de moins en moins d’empathie pour ces deux là.

L’humour également, auparavant très présent dans la saga, s’amenuise pour devenir presque inexistant dans Morsure de sang-froid. Ce qui donnait la pèche à cette saga, son authenticité, s’estompe malheureusement, au même titre que notre intérêt pour l'histoire.

Ajoutons à cela un soucis de rythme qui se ressent notamment au milieu de notre lecture. Les choses avancent à une allure d’escargot et manquent d’inventivité. Le début était pourtant prometteur et la fin totalement captivante, mais hélas cela ne suffit pas.

J’éprouve toutefois une certaine curiosité quant à la tournure politique que pourrait prendre les tomes suivants. Le septième opus sera donc pour moi décisif.


ON ADORE : le final et les perspectives que cela engendre.
ON REGRETTE : Une impression de déjà-vu, autant dans la résolution de l’enquête que dans les relations entres les personnages – Essoufflement des idées de l’auteure.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire