mercredi 19 novembre 2014

Lili bouquine : Hunger Games #3 "La révolte" de Suzanne Collins




Titre en VO :The Mocking Jay

Editeurs : Pocket Jeunesse

Site de l’auteur : http://www.suzannecollinsbooks.com/

Ma note : 7/10

Quatrième de couverture :
Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.



MON AVIS SUR LE LIVRE


À la veille de la sortie de la première partie de La révolte au cinéma, il me semble opportun de vous faire ma chronique du troisième tome de la saga de Suzanne Collins. Il est pour moi le plus particulier de la saga, il ne ressemble absolument pas aux deux autres et c’est, de prime abord, un peu déstabilisant.

Katniss est transportée jusqu’au District 13, censé avoir été détruit à la bombe nucléaire 75 ans plus tôt. Elle a échappé aux jeux de l’Expiation contrairement à Peeta duquel on n’a aucunes nouvelles au début de l’histoire. Elle constate qu’un groupuscule agit dans l’ombre, se forme et s’arme dans l’attente du moment opportun pour attaquer le Capitol et renverser le gouvernement. Cet instant approche, à mesure que le peuple de Panem s’éveille. Katniss représente l’espoir et durant ce troisième opus, la jeune femme en prend pleinement conscience. Elle devient le symbole de la rébellion.

Toutefois, Katniss demeure sceptique lorsqu’elle a l’occasion d’étudier d’un peu plus près cette armée secrète. Doit-elle accorder sa confiance à leurs leaders ? Elle n’en ai pas certaine. Le remède ne serait-il pas encore pire que le mal ? Ce sont des questions que notre héroïne va se poser et j’ai particulièrement apprécié cet aspect du récit. En effet, l’auteur ne définit pas les choses comme blanc et noir, elle y incorpore au contraire des nuances. Dans cette histoire, on se rend bien compte qu’il n’y a ni méchants, ni gentils. C’est bien plus complexe que cela.

La liberté à parfois un prix et celui-ci peut être assez élevé. Notre geai moqueur s’en rendra compte à ses dépends au court de cette histoire. En effet, ce tome est assez déstabilisant par bien des côtés. Il est l’aboutissement de toute la saga et comporte de nombreux moments clefs. Des passages qui soulèvent des émotions. Entre joie et peine, Suzanne Collins n’épargne personne.

J’apprécie que tout ne soit pas rose dans Hunger Games. Le contraire m’aurait, je crois, un peu déçue. Suzanne Collins n’a pas cherché à créer un happy ending, elle nous livre la vérité toute crue (si l’on peut dire étant donné qu’il s’agit de fiction) et je trouve ça assez courageux car elle a pris des risques dans ce roman.




ON ADORE : Que Suzanne Collins ait conservé le ton de sa série

ON REGRETTE : Quelques longueurs dans la première partie de l'histoire.


2 commentaires:

  1. Aimant me faire un avis sur les choses: j'ai lu la trilogie à sa sortie en epub. Ce 3ème volume étant celui qui m'a le plus énervé.

    Tu mentionnes quelques longueurs dans la première partie du livre, c'est carrément une souffrance (j'ai failli lâcher le livre sans le continuer). La seconde partie, traduit bien le chaos de l'action des choses, mais je trouve que la lecture en pâti un peu, devenant parfois brouillon. Concernant la fin *SPOILER légers* j'ai pris un peu ça comme une revisite de Candide "cultivons notre jardin", et cela m'avait fortement déranger.

    Après c'est peut-être le fait que je n'ai pas accroché à l'ensemble de la saga que le 3ème volume m'a vraiment paru 'lourd'. Ou que le recul n'a pas réussi à faire évoluer ma vision et mon ressenti du roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Oui, je comprends ton point de vue, je n'ai pas été déçu par ce roman comme tu l'as été mais certain de tes arguments font echos aux miens. Oui, j'ai trouvé que le roman était parfois brouillon et cette fin à la Candide m'a fait grimacer aussi. Toutefois, je suis heureuse que l'auteur n'est pas épargné son lecteur, dans le sens où elle ne pose pas les rebelles en sauveurs, il y a des parts d'ombre dans chaque camp, comme pour nous dire qu'il n'y a pas d'idéal. Qui faut tjrs faire des compromis. Bref, c'est vraiment un aspect du livre que j'ai apprécié.

      Merci pour ton commentaire ! Bises :)

      Supprimer