mardi 27 septembre 2011

Lili bouquine : L'Amant Ténébreux, Tome 1 de la Confrérie de la Dague Noire, de J.R. Wards



Titre en VO : Dark Lover
Ma note : 9,5/10
Quatrième de couverture : Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protège leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. À sa tête, Kohler, leader charismatique et implacable…

L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…


MON AVIS SUR LE LIVRE
Je ne suis pas la première à tomber sous le charme de ces valeureux guerriers aux muscles saillants et aux crocs acérés, et je ne serais sans doute pas la dernière ! Une fois qu’on est entré dans leurs bras puissants, il nous semble impossible d’en sortir.

Dans ce premier tome, nous assistons à la découverte de ce monde mystérieux à l’instar de Beth, sang-mêlée qui obtiendra rapidement la protection du chef des vampires, le ténébreux Kolher. Comment ne pas adorer le couple qu’ils ne tarderont pas à former ! Ils sont Irrésistibles, hilarants, attendrissants, tous les éléments pour un duo de choc et une romance comme on les aime. Ajouté à cela quelques passages sensuels à vous faire dresser les poils sur la nuque équitablement répartie dans l’histoire. Aucune impression de redondance.

Par ailleurs, le style de l’auteur est relativement agréable, fluide et airée. Il n’y a pas de longueur malgré le nombre important de page que compte le volume ! Le vocabulaire familier des personnages nous rapproche d’eux, ils parlent comme nous, et leur repartie ne peut que nous faire sourire ! J’ai également trouvé que Jessica Wards passe de manière très habile d’un point de vue à un autre. Le changement entre chaque personnage n’est pas brut, l’impression n’est absolument pas saccadée, comme on pourrait le craindre. C’est un bon point, selon moi, lorsque l’histoire compte autant de personnage que celle-ci !

Les personnages sont d’ailleurs étonnamment profonds, ils nous paraissent réels. Ils ont des défauts et des qualités, des forces et des faiblesses comme tous le monde et c’est ce qui les rend authentique justement ! Ils ont chacun une personnalité singulière qui nous laisse sous le charme. Tous donne envie d’être connu davantage, et on a hâte de lire le tome qui leur sera consacré. Le peu d’aperçu que l’on a des divers guerriers dans ce tome donne l’impression que l’auteure a vraiment fait preuve d’une grande rigueur dans la construction de ses personnages. Ce qui est très agréable.

La grande force de ce roman est également la mythologie vampirique à la base de cette histoire. Là aussi, on constate la rigueur de J.R Wards. Elle réinvente totalement le mythe du vampire, et ce, avec un extrême minutie. Elle oppose d’abord deux entité divines à la base de tout : La vierge Scribe (force « bénéfique ») et l’Oméga (force « maléfique »). La vierge Scribe aurait créé les vampires, créatures surnaturelles, immortels et puissantes. Contrairement à l’accoutumé, ils ne sont pas néfaste pour l’humanité, ils se nourrice uniquement du sang des leurs. Les vrais méchants, eux, sont des humains corrompus par l’Oméga. Des humains qui auraient perdu leur âme et chasseraient les vampires avec toute la cruauté dont ils peuvent faire preuve. L’inversement des rôles est assez intéressants.

En somme, j’ai littéralement adoré ce premier tome, je l’ai trouvé très prenant et j’ai hâte de passer à la suite !

ON ADORE : La mythologie vampirique, la romance de Beth et Kohler et…les guerriers !!!!!!!
ON REGRETTE : les quelques légères incompréhensions que j’ai rencontrer parfois quand au raisonnement des personnages.

4 commentaires:

  1. Bon décidément il va vraiment falloir que je me procure le tome 1. Ce qui me gêne le plus en fait c'est la cover ... (en la voyant comme ça on ne pense pas une minute qu'on va avoir le droit à une vraie histoire, en plus du sexe je veux dire ...)

    RépondreSupprimer
  2. @ Anésidora C'est vrai que la couverture est assez suggestive, mais le sexe n'empiète pas sur l'histoire. Il y a une vrai intrigue, contrairement aux Gardiens de l’Éternité dont j'ai déjà fait la revue (la couverture de ceux ci ne donnait pas l'impression que ce n'était que du sexe et pourtant...comme quoi, ça veut rien dire ! ^^) Ne te prive surtout pas des guerriers ! Tu le regretterais !

    RépondreSupprimer
  3. Coucou, je viens lire ton blog après avoir découvert ta chaîne, et je te laisse un petit mot. Ta chronique me donne très envie de me lancer dans cette série ! Je ne vois que des billets enthousiastes et j'ai bien envie de découvrir ces guerriers moi aussi ! A bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis très heureuse que mon blog te plaise. Bienvenue sur Lili bouquine dans ce cas ^^
      La confrérie de la dague noire est une bonne série détente, d'ailleurs, j'ai très envie de m'y remettre !

      Supprimer