lundi 5 septembre 2011

Lili bouquine : Les Gardien de l'Eternité, tome 2 "Viper" d'Alexandra Ivy




Titre en VO : Guardians of Eternity, book 2 : Embrace the Darkness
Ma note : 6,5/10.
Quatrième de couverture : Lady Shay est la dernière de son espèce. Mi-humain, mi-Shalott, son sang est un inestimable aphrodisiaque pour les vampires qui le considèrent comme encore plus précieux que l'or. Même si les Shalotts sont des assassins de renom, une malédiction lancée à l'encontre de Shay l'envoie dans la quartier du marché aux esclaves, où son sort est plus qu'incertain... Viper, le captivant chef d'un clan mortel de vampires, n'arrive pas à s'expliquer son désir de posséder cette belle Shalott qui lui a sauvé la vie par le passé, mais maintenant il est libre de faire ce qu'il veut d'elle. Étrangement, alors qu'il désire à la fois le sang et le corps de Shay, il voudrait qu'elle s'offre volontairement à lui. Mais un mal secret poursuit Shay depuis qu'elle a quitté le marché aux esclaves aux côtés de Viper. C'est un mal qui met en danger l'existence même de Viper et des siens et il n'y a aucune raison qu'il doive se frotter à un tel danger juste pour protéger une Shalott. Mais l'amour qu'il ressent pour Shay est suffisant pour lui donner la force d'aller en enfer pour elle si ça signifie passer le reste de l'éternité à la tenir dans ses bras.


MON AVIS SUR LE LIVRE
J’avais quelques appréhensions suite à la lecture du premier tome, j’avais peur de retrouver dans celui-ci le même schéma et les défauts que j’avais trouvés au premier volume. Et je dois dire que la première moitié du roman m’a un peu conforté dans cette idée. Heureusement, la deuxième moitié fut bien plus intéressante, et riche en rebondissements ! De réelles péripéties, une romance qui n’écrase pas le reste de l’intrigue (contrairement au premier tome) et la découverte d’un personnage fascinant, mystérieux qui nous mets l’eau à la bouche pour le tome suivant.

Dans l’ensemble, j’ai plutôt aimé l’histoire, mais c’est loin d’être un coup de cœur. Je ne lui trouve rien d’inventif, que ce soit dans l’intrigue principale – qui fait penser à un remake de séries télévisées à la Buffy contre les vampires et autre Charmed – ou bien dans la romance, qui se profile à peu de chose près comme celle que l’on a subit dans le tome 1. Etape 1 : Ils se haïssent, mais ne peuvent nier la tension sexuelle qui les rapproche, Etape 2 : ils commencent à se poser des questions sur leur sentiments. Etape 3 : ils finissent par se les avouer – en même temps, c’est mieux – et bien sur juste avant de livrer bataille, de laquelle il ne sont pas certains de ressortir vivants. Etape 4 : Leur vie ne semble plus tourner qu’autour de l’être aimé, incapables de vivre l’un sans l’autre. Etape 5 : Tout est bien qui finit bien. Ils s’unissent aussi rapidement que leur amour est né. En soi, rien de bien original et de vraiment grisant. J’aurais largement préféré que l’auteure laisse davantage de place à la séduction, qui, à mon sens, est une étape plus intéressante que la déblatération de sentiments niais dont elle nous a rendus témoins.

Pour l’intrigue principale, je dois avouer qu’il y a eu un effort de fait depuis le tome 1 qui, souvenez-vous, manquez selon moi de fond. Ici, l’histoire ne brille toujours pas par sa singularité, néanmoins, elle se tient et elle est un minimum recherché. Une aventure un peu banale, certes, mais amusante et toutefois prenante. L’intrigue avance rapidement, ce qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer. Un petit défaut cependant, l’auteur ne nous laisse pas suffisamment de temps pour réellement s’attacher aux personnages. De plus, la fin m’a parut très brouillon, bâclée, comme si l’auteure avait voulu clore trop rapidement son roman. C’est dommage.

Je trouve également plutôt triste qu’il n’y ai pas de réelle suite entre les tomes. Je m’attendais en effet à retrouver les deux protagonistes du premier tome, Dante et Abby, ainsi qu’à en attendre d’avantage sur le fameux Phénix, eh bien me voilà bien dessus. Les deux amants du premier volet se voient relayer au plan de simple personnage secondaire qui n’intervienne que très peu, ou du moins pas assez à mon goût. Quand au Phénix, je n’en sais pas plus. Là aussi, c’est dommage.

Encore un point négatif : le style. Il m’a beaucoup agacé. J’ai trouvé certaine tournure de phrase trop superficielle, alors que la simplicité aurait arrangé les choses et rendu le texte beaucoup plus agréable à la lecture. C’est également trop vulgaire à mon goût. L’auteure distribue les injures à tour de bras, que ce soit dans le récit ou bien dans les dialogues. Une qui m’a particulièrement déplu : « Par les couilles du diable » qu’elle utilise toutes les dix lignes, je n’en vois pas l’utilité. C’est très désagréable.

Une dernière incompréhension de ma part, je me pose encore la question sur la signification du titre. « Les gardiens de l’Eternité », ce terme n’est utilisé nulle part dans le récit, je me demande donc pourquoi l’auteure à choisi ce titre. Et aussi pourquoi elle choisi d’intituler ces tomes avec le nom d’un vampire à chaque fois, alors que l’histoire tourne principalement autour de leur amante. Le mystère reste entier.

Dans l’ensemble, une lecture détente, un peu casse pied pour ceux qui apprécie une écriture fluide et agréable. Ca se lit très vite !


ON ADORE : Le fait que la romance n’empiète pas sur le récit pour ce tome, un soulagement ! Un nouveau personnage, Styx, qui paraît très intéressant.
ON REGRETTE : Le style trop vulgaire de l’auteure, le peu de créativité qu’elle met dans ces histoires, la fin brouillon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire