vendredi 14 octobre 2011

Lili bouquine : Les Vampires de Chicago t.3 "Mordre n'est pas jouer", de Chloé Neill


Titre en VO : Twice Bitten
Ma note : 10/10
Quatrième de couverture : Mon nouveau job : garde du corps d’un alpha, Gabriel Keene, l’organisateur d’une convention qui rassemble les quatres Meutes du continent, ici, à Chicago. Je suis censée le protéger…et l’espionner pour le compte d’Ethan.
Point positifs : pour me préparer, ce dernier m’offre des entrainements plutôt chauds. Une fois sur le terrain, tout ce complique. Quelqu’un cherche à tuer Gabriel.
Métamorphe ou non, quand on me confie une mission, je fais tout pour la mener à bien. Et sur ce coup là, je vais avoir besoin d’aide. Mais la tension montre entre les surnats…

MON AVIS SUR LE LIVRE
Un véritable coup de cœur pour moi ! Cette saga va crescendo à mesure des tomes, c’est un pur délice ! Mordre n’est pas jouer est selon moi, vous l’aurez comprit, le meilleur des tomes déjà parus des Vampire de Chicago. On y retrouve la plume gracieuse de Chloé Neill, son humour et sa manière exquise de nous transmettre les émotions de ces personnages. Une nouvelle fois, j’ai été charmé par Merit, que j’ai trouvé changée dans ce troisième volume. Changée, mais pas dénaturée. Elle n’a bien entendu rien perdu de sa grande gueule et du tempérament de feu que l’on aime tant, mais a acquit une maturité qui donne à son personnage teneur plus intéressante. Elle ne semble plus regretter pour le moins du monde sa nature humaine, et a accepté sa soumission à la maison Cadogan et donc à Ethan. Elle lui est loyal, bien que cette loyauté soit durement mise à l’épreuve durant ce tome.

Ethan, au contraire, montre enfin sa faiblesse. Un revirement de situation fascinant ! On découvre enfin un part du caractère du Chef de la maison Cadogan qui jusque là nous été caché. Et pourtant, cela ne nous aide pas davantage à comprendre ses réactions. Du moins, il parvint à nous faire sortir de nos gonds tellement il nous laisse dans l’incompréhension.

On apprend également à connaître un personnage que l’on avait fait qu’entrevoir dans le second tome, le chef des métamorphes de Chicago : Gabriel Keene, un personnage haut en couleur qui m’a fait beaucoup rire. En plus de Merit. Individu autour duquel gravite la nouvelle intrigue.

Une intrigue qui redonne un nouveau souffle à l’histoire. Jusque là elle tournait principalement autour de la menace de Célina, et bien que ce point demeure en toile de fond, on s’attarde davantage sur les métamorphes que l’on apprend mieux à connaître. Leur mode de vie, leurs coutumes, jusqu’à leurs magies. Un point de vue novateur et intéressant pour le roman. On retrouve également énormément de scène d’action, et comme dans les deux tomes précédent, un suspens qui dure jusqu’au dénouement ! Là encore j’ai été bluffé, Chloé Neill a, pour moi, un véritable talent. Elle parvint à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page et cela sans faiblir en cours de route.

Une autre de ses aptitudes est celle de nous insuffler directement les émotions de ses personnages, de sorte à ce qu’on se sente impliqué dans ce qui leur arrive. J’ai rit et j’ai pleurer au cours de ce tome et en lisant les dernières pages, je n’avais qu’une envie : lire la suite. Comme à chaque tome de cette saga. Pour moi, un chef d’œuvre de la littératre bit-lit.

ON ADORE : L’évolution du personnage de Merit. L’intrigue qui tourne autour des métamorphes.
ON REGRETTE : Rien.

2 commentaires: