mercredi 2 novembre 2011

Lili bouquine : La Confrérie de la dague noire, t.4, l'Amant Révélé de J.R Ward


Titre en VO : The black dagger brotherhood – Lover Revealed
Ma note : 8,5/10
Quatrième de couverture : La guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.
Butch O’Neal, ex-flic à la criminel, est le seul humain accepté dans ce cercle fermé. Bagarreur de nature, il n’a pas la vie facile. Mais Butch se donne corps et âme dans la traque des éradiqueurs, au point d’être enlevé et torturé pour avoir sauvé un vampire. Laissé pour mort, il est retrouvé par miracle et la Confrérie fait appel à Marissa, l’amour de sa vie, pour le ramener. L’amour de Marissa suffira-t-il à le sauver du mal profond qui gronde en lui ?

MON AVIS SUR LE LIVRE
Encore une fois, je n’ai pas pu résister à l’appel de la Confrérie, à ses guerriers aux muscles saillants moulés dans du cuir haut de gamme, Butch était celui avec qui j’avais le moins d’affinité, pourtant j’étais assez intriguée à propos de ce qu’allait en faire J. R. Ward, qui parvient toujours à me surprendre. L’Amant Révélé n’a pas fait exception, j’ai été littéralement bluffée.

La romancière a su rebondir à la suite du troisième tome qui, pour moi, refermait une boucle et se suffisait à lui même, notamment du côté des éradiqueurs où l’on voit s’ouvrir une nouvelle intrigue vraiment intéressante et qui promet pour la suite. La volonté des chasseurs de détruire la Confrérie semble plus vive que jamais et les guerriers doivent redoubler de vigilance, d’autant que leurs ennemis ne consistent pas leurs seuls soucis. Ils doivent venir en aide à celui qu’ils ont accueillit comme l’un des leur : Butch, l’humain qu’ils surnomme affectueusement « flic ».

Un personnage, qui jusque là restait plus ou moins dans l’ombre des frères de la Confrérie de la Dague noire, va se révélé (d’où le titre du roman) et c’est précisément sur ce point que l’auteure a su me surprendre. Un destin inimaginable s’offre à lui et lui donne l’importance qu’il a toujours désirée. Nombre de chose vont lui arrivé dans ce roman et chaque fois, avec l’aide de ses frères, il s’en sortira plus fort. Une facette du « flic » que j’ai découvert avec délice. Des évènement qui renforceront l’amitié entre Butch et Viszs, qui était déjà présente dans les tome précédent mais beaucoup plus développer ici. Une relation qui m’a beaucoup touchée et que j’ai trouvée vraiment intéressante et qui, pour moi, constitue un point fort de l’histoire.

Ajoutée à cela, nous assistons, bien sûr, à la romance de Marissa et Butch. Là, je n’ai pas été conquis plus que cela. Marissa est un personnage assez plat, ce qui peut, néanmoins, être compréhensible étant donné le cocon dans lequel elle a été confinée depuis sa naissance. On l’a voit qui commence à se lâcher un peu plus, à s’affirmer, mais ce n’est toujours pas suffisant pour moi qui a été habituée, comme beaucoup, aux femmes fortes que sont Beth, Mary et Bella. Marissa paraît malheureusement à peu fade, un peu trop virginale en comparaison avec les trois premières shellanes dont J.R Ward nous a fait le portrait. De plus, on retrouve dans ce roman, le même schéma en ce qui concerne la relation amoureuse des deux amants. Une attirance qui paraît absurde, puis un laisser aller, puis une remise en question, puis un véritable abandon, c’est là qu’on a droit au fameux « je t’aime, tu es a moi, je refuse qu’un autre te touche ou je lui arrache les yeux et les lui fait bouffer », en gros, puis une dispute inévitable, les deux amants se sépare et son persuader que l’autre n’a plus aucun sentiment, puis finalement ils se retrouvent. J’avoue que je commence à me lasser, c’est trop prévisible et j’espère que cela changera dans les tomes suivants, même si je n’ai pas beaucoup d’espoir.

Ce que j’ai beaucoup aimé, en revanche, et que je n’ai pas retrouvé dans les tomes précédents, c’est le « retour » de Kohler et des autres. Enfin, les guerriers qui ont déjà eut un tome consacré à leur romance ne sont plus laissés de côté. Kohler, notamment est présent. On le voit assumé son rôle de roi, prendre part à ce qui arrive à Butch et c’est vraiment très plaisant, j’ai beaucoup aimé le retrouver, ainsi que Beth. On ne perd pas non plus de vue Zadiste qui assume son rôle d’éducateur auprès des jeunes vampires. Ce qui nous permets également d’assister à l’évolution du personnage de John Matthew que je trouve très intriguant (et que je soupçonne d’être la réincarnation d’Audazs dont il était question à la fin du tome 1) et à la naissance du amitié avec deux de ses camarades de classe : Blaylock et Vhif. À travers John, on ressent l’absence de Thorment, qui s’est enfuit on ne sait où après l’assassinât de sa shellane, Wellsie. Comme le jeune homme, on se pose beaucoup de question et on se demande si le guerrier reviendra un jour ou s’il est définitivement perdu. Un suspens qui perdure.

Dans l’ensemble, un tome que j’ai beaucoup aimé, sans avoir le même coup que j’ai eu pour le tome précédent avec Zadiste. Néamoins, l’intrigue m’a beaucoup surprise, j’ai trouvé qu’il y avait de bonne idée et qu’elles étaient remarquablement bien exploité, je ne pouvais pas en attendre moi de la part de J.R.Ward. Hâte de voir ce que me réserve Viszs.


ON ADORE : L’intrigue qui prend un tournent vraiment très intéressant – la relation V./Butch – Le retour de Kohleeeeeeeer *0*
ON REGRETTE : La romance entre Marissa et Butch qui n’est pas plus transcendante que ça.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire