mercredi 9 novembre 2011

Lili bouquine : Divergent, de Veronica Roth


Titre en VO : Divergent
Ma note : 9,5/10
Quatrième de couverture : Tris vit dans un monde post apocalyptique où la société est divisé en cinq faction. À 16 ans, elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant. Elle est Divergente, elle est en danger de mort.
(!) Ici, je vous ai mis l'image de la couverture en V.O mais vous trouverez l'édition française chez Nathan dans la collection Blast.

MON AVIS SUR LE LIVRE

Comme vous j’en avais entendu parlé tout l’été, Divergent, le roman dystopique que nombre de blogueurs et blogueuses qualifient de « coup de cœur de l’année ». Les univers post apocalyptique sont à la mode, Uglies, Hunger Games, Le dernier jardin, Divergent ne vient que s’ajouter à cette liste de titres qui ne cesse de s’étoffer, se rangeant, bien avant sa sortie déjà, dans les premières places. Sa singularité et l’univers que la jeune auteure nous délivre en a séduit plus d’un. Pour ma part, ce fut aussi presque un coup de cœur, je dis presque parce que, préférant les mondes plutôt fantastiques, j’ai mis un temps à m’accommoder de l’univers plutôt scientifique et réglé comme une horloge de Divergent. Mais le coup de cœur n’a tenu qu’à un fil.

J’ai en effet trouvé le contexte de ce roman très original, l’idée de cette société divisée en cinq factions différentes, les érudits, les altruistes, les sincères, les fraternels et les audacieux, m’a semblée brillante et très innovante. Du jamais vu ! Et c’est à mon avis le gros point fort de ce roman : son originalité. La nouveauté attire les foules, Divergent confirme cette règle avec brio. Une mécanique très bien pensée que nous livre ici Veronica Roth et qui offre une flopée de possibilités différentes pour la suite des événements, un univers très bien exploité selon moi.

De l’action, c’est aussi ce qui fait le charme de cette histoire, on ne s’ennuie pas ! Pas le temps, entre les entrainements musclés de Tris, les escapades nocturnes, les simulations auxquelles sont confrontés les héros pour affronter virtuellement leurs peurs, les coups bas de ses camarades auxquels Tris doit faire face, les revirements de situation et le regard ténébreux de Quatre. Dur dur pour Tris qui doit repartir de zéro dans la faction des audacieux tandis qu’elle est issue d’une faction à l’opposée de cet univers difficile et éprouvant. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé la voir évoluer dans ce monde aux antipodes de celui où elle a grandit. Tris se dévoile être bien plus courageuse et forte qu’elle ne le laisse transparaitre et si son initiation occupe une bonne partie du roman, ça ne ralentit en rien l’histoire pour autant, au contraire, cela nous permet de mieux comprendre le fonctionnement de ce nouveau monde.

La relation de Quatre et Tris est également, à mon sens, un bon atout du roman. Quatre est typiquement le genre de garçon qui fait craquer toutes les filles, le fameux « brun ténébreux », mystérieux et ultra sexy qui fait fondre les minettes. Courageux, protecteur, loyal et juste, il semble avoir été doté de toutes les qualités, même sa discrétion, les secrets qu’il ne dévoile pas sur lui même viennent en ajouter à ce personnage. À défaut d’être très original - il incarne le héros type - il reste intriguant et attachant. On comprend sans mal l’intérêt que lui porte Tris. La jeune fille, quant à elle, pourrait aisément incarner le Candide moderne, elle va, à mesure qu’elle avance dans le roman, se faire une idée du monde qui l’entour et très vite porter son jugement. Un personnage intéressant selon moi, qui évolue en même temps que nous, un peu à la manière d’un conte philosophique.

Le personnage de Tris, et notamment la vision qu’elle va porter sur la société de faction, va apporter un revirement de situation plutôt intéressant et intriguant dans le roman. L’action est à son paroxysme et vient alors le moment où l’on ne peut plus lâcher le roman. Question de vie ou de mort. Les évènements s’enchainent, les coups pleuvent, on a peur, on pleurs, bref un cocktail gagnant qui annonce un second tome riche en rebondissement. On s’impatiente d’avoir entre les mains ce fameux Insurgent qui, rien que par son titre, promet monts et merveilles.


ON ADORE : L’univers original, la société des factions très bien exploitée, les personnage de Tris et Quatre.
ON REGRETTE : La prévisibilité de certains éléments.


4 commentaires:

  1. Je n'ai toujours pas succombé... Mais ça va venir! :)

    RépondreSupprimer
  2. @ Eloo Je te le souhaite en tout cas, c'est une très bonne histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Ça fait un bail que je souhaite lire ce livre...je vais finir par le faire XD
    En tous cas, j'ai vus dans le trailer pour le livre que l'histoire se déroulait dans un Chicago futuriste.
    http://www.youtube.com/watch?v=tu5Erw-posg
    Peut-être que ça répond à ta question. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, en effet ^^ Merci beaucoup Jonathan !

      Supprimer