lundi 8 avril 2013

Lili bouquine : L'Etreinte des Ténèbres de Jeaniene Frost


Titre en VO : Eternal kiss of darkness
Editeurs : Milady, collection Bit-lit
Site de l’auteur : http://jeanienefrost.com/
Ma note : 9/10
Quatrième de couverture :
Détective privé à Chicago, Kira aurait dû continuer son chemin. Mais son sens du devoir lui interdit d’ignorer les gémissements de douleur qu’elle entend au petit jour dans un entrepôt. D’un seul coup, elle bascule dans un monde de cauchemar. La victime de l’agression se nomme Mencheres, un Maître vampire beau à couper le souffle qui pensait n’avoir plus rien à découvrir de la vie. Jusqu’à ce que Kira déboule dans son existence : intrépide, adorable… et humaine, elle n’hésite pas à braver la mort pour le sauver. Il brûle d’amour pour elle, mais s’il la garde auprès de lui, il mettra sa vie en péril et Mencheres doit choisir entre la femme qu’il désire et un plongeon dans la plus noire des magies pour vaincre un ennemi voué à sa destruction éternelle…

MON AVIS SUR LE LIVRE

L’Etreinte des Ténèbres est le septième livre que je lis de l’auteure et après cela on pourrait craindre une certaine lassitude mais au contraire, Jeaniene Frost, maitresse suprême de la bit-lit, parvient encore à me surprendre !

Mencheres, le vampire que nous découvrons plus en détails ici, attisait ma curiosité, sans toutefois rendre insupportable mon envie d’en apprendre plus à son sujet. Dans Chasseuse de la nuit, la série mère où il apparaît déjà comme un personnage secondaire, il me paraissait assez froid et distant. Je pense d’ailleurs que c’était une volonté de l’auteure que de créer cette distance manifeste entre son personnage et son lecteur. Cela conférait, d’abord, au vampire une certaine prestance et correspondait à son âge avancé (rappelons que le vampire a vu le soleil se lever sur l’aire pharaonique de l’Egypte antique, tout de même), ensuite, cela ne rendait que plus complète et envoutante notre découverte de sa personnalité profonde dans L'Etreinte des Ténèbres.

La nouveauté dans ce tome résidait non seulement dans cette facette du maitre vampire multimillénaire que nous dévoilait Jeaniene Frost mais également dans la rencontre du personnage de Kira, jeune humaine, jusqu’alors étrangère à l’univers initial de Chasseuse de la nuit.

La jeune femme saura nous séduire au même titre qu’elle est parvenue à charmer Mencheres. Kira est quelqu’un de fort, de déterminé, d’extrêmement résistant face aux coups durs et dont le passé démontre bien sa capacité à rebondir. Alors qu’elle aurait dû s’enfuir en courant après sa rencontre avec le maitre vampire, elle fait preuve du maitrise parfaite de la situation et de ses sentiments. Elle n’a rien d’une femme faible, et elle incarne la parfaite compagne pour le géant que représente Mencheres.

Il est d’ailleurs intéressant de voir comment Kira, petit à peit, saura insuffler en Mencheres une envie nouvelle de construire un avenir alors qu’en début de roman, il avait décidé de se donner la mort. L’ancien pharaon de plus de quatre milliers d’années semble avoir encore à apprendre auprès d’une humaine de trente-deux ans. C’est réellement fascinant d’assister à la renaissance, autant émotionnelle que spirituelle, d’un vampire de l’ancienneté de Mencheres.

L’aura, également, qui enrobe le personnage excite notre intérêt pour lui. Son appartenance aux temps si reculés que sont celui de Pharaons et des pyramides lui accorde une dimension romantique et fantasmagorique. Cela nous ramène tout de suite au sable chaud, aux corps huilés, au bain de lait d’ânesse et à la sensualité du kohl noir qu’on prête à la civilisation égyptienne. On irait presque jusqu’à ressentir l’odeur d’huile d’argan et le goût des dattes séchées. On s’y croirait n’est-ce pas ?

C’est exact, j’ai trouvé ce tome très sensuel, et je suis persuadée que Mencheres n’y est pas pour rien. Il m’a également semblé très rythmé ! Et ce que j’ai particulièrement apprécié dans l’action qui nous est présentée, c’est la réaction parfaitement contrôlée de Kira face à ce qui lui arrive. Rien ne la préparait à ce qu’elle allait subir, et pourtant, elle ne se pose aucune question, elle agit exactement quand il le faut et comme il le faut. Sa gestion des états de crise est impressionnante, et c’est à mon sens ce qui rend le récit si dynamique et réellement prenant.

Certes, la mythologie est un peu laissée de côté dans ce tome-ci. Jeaniene Frost reste sur les sentiers battus. Toutefois, cela n’a strictement rien de dérangeant puis qu’elle nous sers en contrepartie l’histoire fournie de Mencheres, et notamment les détails de sa transformation en vampire.

Ce tome est vraiment axé sur la découverte totale de deux personnages et l’attraction pour eux est garantie ! C’est un tome riche où l’atmosphère semble se faire différente. Jeaniene Frost a su exploiter correctement ce spin-off et pour cela, je vous le recommande chaudement !

ON ADORE : La découverte des personnages de Mencheres et Kira – une intrigue dynamique – une nouvelle atmosphère
ON REGRETTE : Qu’il n’y ai qu’un tome consacré à ces deux personnages.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire